Les 20-59 ans constituent 48.2% de la population, soit environ 5500 personnes dont 4000 constituent la population active occupée. Le niveau d’emploi est stable : la caisse de prestations sociales de Wallis et Futuna enregistre 2065 salariés déclarés, dont 60.6% travaillent dans le secteur public, auxquels il faut ajouter 381 fonctionnaires qui cotisent auprès de caisses de métropole. L’économie de Wallis et Futuna est ainsi essentiellement administrée.

Le PIB était estimé à 150 millions d’euros en 2005, soit 10 100 €/an/habitant.

Le montant du SMIG (salaire minimum) mensuel est de 90 000 F CFP (750 euros).

Wallis et Futuna bénéficient d’un régime fiscal spécifique qui se caractérise par l’absence d’impôt sur le revenu, d’impôt sur les bénéfices des sociétés et d’impôt sur le revenu des valeurs mobilières. Les recettes du territoire sont principalement liées à une fiscalité indirecte (taxes douanières), et rapportent 2.5 milliards de F CFP par an (environ 208 millions €).

L’exercice d’une activité professionnelle est liée à l’acquittement d’une patente dont le montant dépend du secteur d’activité.

En décembre 2021, la CCIMA représente 1066 patentés, contre 861 en 2020, 732 en 2019 et 582 en 2017. Environ trois quarts sont à Wallis et un quart à Futuna, un tiers sont des femmes.