Plusieurs dispositifs de financement de projets existent à Wallis et Futuna.

Le Code territorial des investissements (CTI) peut financer des projets jusqu’à 4 millions CFP dans la limite de 40% du montant de l’investissement. Eté agréé au CTI permet en outre de bénéficier d’exonération de charges sur les emplois créés et d’exonérations de charges territoriales sur le matériel importé.

Le dispositif est piloté par l’Administration supérieure. Des conditions s’appliquent : renseignez-vous. Vous devrez présenter votre projet en commission composée de représentants d’élus, de l’administration et du monde économique.

Pour les projets concernant le secteur primaire (agriculture, élevage, pêche), le territoire bénéficie de financements du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. En fonction de votre expérience et de la nature du projet, différents plafond et taux de financement s’appliquent. La décision d’attribution est prise par une commission composée des services du secteur primaire du territoire, d’élus et de représentants du monde économique.

L’ADIE (Association pour le droit à l’Initiative Economique) est présente à Wallis et Futuna. Elle peut attribuer des prêts en soutien à des projets de microentreprises.

La BWF peut financer des projets de développement d’entreprises déjà installées. L’attribution de prêts bancaire est soumise à la production de documents comptables certifiés.

En fonction du projet, différents appels d’offre, appels à projets territoriaux ou nationaux ou lignes de crédits peuvent être mobilisés. N’hésitez pas à interroger la CCIMA et à faire preuve de créativité !

Les JEUNES  CREATEURS bénéficient d’un dispositif particulier : en dessous de 30 ans, ils sont exonérés de frais de patente la première année de création de leur activité. La patente étant la seule démarche fiscale de création d’entreprise, cette mesure permet de se lancer et de tester son projet professionnel plus facilement.

Les jeunes de 18 à 40 ans titulaires d’une formation ou expérience agricole peuvent bénéficier de dotation à l’installation à hauteur de 4 millions CFP, sans apport personnel. La qualité du projet personnel et la motivation du demandeur sont évalués par les services et une commission.

Les jeunes wallisiens et futuniens diplômés de l’enseignement supérieur peuvent envisager de rentrer sur le territoire et créer leur entreprise : la CCIMA est là pour les accompagner et peut les aider à faire mûrir leur projet en les mettant en relation avec des structures de Nouvelle-Calédonie ou métropole.